• Luko

Partie 1 - l'histoire estivale de M.


Lorsqu'elle s'assoit sur le canapé, M. a le regard légèrement fuyant. Elle regarde vers le petit square des enfants et nous impose un silence pendant quelques minutes.


NB: Par respect pour la vie privée de M., nous ne révèlerons aucun détail qui pourrait permettre de l'identifier.


Nous ne savons pas bien par où commencer, ni quelles questions lui poser. Nous connaissons un peu son parcours au gré des réseaux sociaux mais M. nous impressionne. Par la simplicité de sa tenue : un jean, un pull bleu sur une chemise blanche et une paire d'escarpins noir à petits pois. Elle ressemble davantage à la créatrice d'une marque de mode qu'à la directrice d'un lieu éducatif. Mais nous pouvions nous en douter. M. détonne dans le milieu.

Nous la sentons fragile. À un tournant de sa vie. Alors nous tentons de comprendre. Elle accepte de nous livrer son histoire.


M. a trente ans. Pendant longtemps, M. s'est sentie à sa place. Après avoir réalisé un BTS en communication, elle commence à travailler comme stagiaire au sein d'une grande entreprise parisienne. Elle passe alors ses journées à rédiger du contenu pour l'industrie du design : newsletters, animation des réseaux sociaux. M. devient rapidement la voix de cette entreprise en pleine croissance et nous cite un certain nombre de campagnes qui font en effet, aujourd'hui partie de notre quotidien commercial.

Petit à petit, elle accepte le rythme que ses collègues s'imposent : chaque soir, à 18h, ils descendent badger puis remontent pour continuer de travailler jusqu'à 21h. Elle sait que ces heures-là ne lui seront jamais payées. Qu'elles n'existent pas. Mais M. n'a pas le choix. Elle sait que si elle part plus tôt, elle sera rapidement remerciée.


Alors M. reste et assume ce rythme sans y penser. Chaque soir, ils avalent des plats préparés et enchaînent les cafés pour tenir. La livraison de repas n'est pas encore si développée. Ils travaillent et vivent quasiment ensemble. Lorsque M. reprend le métro chaque soir, elle s'endort entre deux stations pour retrouver un peu d'énergie. Rien ne justifie l'urgence de cette intensité de travail, mais peu importe. C'est sa vie.


"Nous n'avions ni le temps de prendre du recul, d'avoir une vraie vie sociale, de lire, de paresser et tout simplement de vivre. Mais j'aimais cette vie-là. Je me sentais faire partie d'une communauté, d'une société. J'avais une vraie liberté : celle de créer et d'inventer d'une certaine façon le nouveau langage du monde. Tous mes amis vivaient cette situation à l'époque. Ma vie, c'était le travail. Et cela a duré quasiment sept ans. Je n'ai jamais remis en question ce choix de vie-là. Enfin, jusqu'en septembre 2015..."


M. retient son souffle. Nous sentons alors que ce récit-là va être douloureux. Mais nous ne nous attendions pas à ça...




***

Récemment, nous avons fait une rencontre fabuleuse à Luko. Une histoire bouleversante et riche. Alors voilà, nous vous la partageons sans réserve. Pour connaître tous les détails de cette histoire, inscrivez-vous ci-dessous et rejoignez la folle aventure estivale que nous vous proposons de vivre, pour, vous aussi, rencontrer M., mais aussi tirer de son parcours tous les outils pour transformer l'éducation.

2 mois d'inspiration, d'introspection et de défi, c'est le pari fou que nous vous proposons de vivre avec nous.

 

LUKO - Pour une transition éducative

Numéro de déclaration d'activité (NDA) : 84691660269

SIREN: 851796607

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now