• Luko

Partie 5 - L'histoire estivale de M.

Récemment, nous avons fait une rencontre fabuleuse à Luko. Une histoire bouleversante et riche. Alors voilà, nous vous la partageons sans réserve. Pour connaître tous les détails de cette histoire, rejoignez la folle aventure estivale que nous vous proposons de vivre, pour, vous aussi, rencontrer M., et tirer de son parcours tous les outils pour transformer l'éducation.


Vous le verrez, les embûches que M. rencontre sur son parcours sont de taille, mais la manière dont elle va gérer ces défis vous laissera sans voix.


2 mois d'inspiration, d'introspection et de défi, c'est le pari fou que nous vous proposons de vivre avec nous.



Tandis que M. s'épanouissait vaille que vaille, dans une contradiction difficile à surmonter avec son statut de chômeuse, sa vie s'apprêtait à être chamboulée. En quelques mois, au retour du printemps, elle bifurqua dans une réalité bien éloignée de ses préoccupations de jeune cadre. Son visage s'illumine tandis qu'elle évoque ce début d'année 2018.


"Soudain, je me suis sentie plus calme, plus ancrée, plus en phase avec la réalité que jamais auparavant dans ma vie professionnelle. C'est drôle, avec le recul, à l'époque je ne savais pas que c'était déjà le début de la grande aventure dans laquelle je me suis lancée. Mais je sentais bien, intuitivement, que je ne pourrais jamais reprendre une carrière professionnelle comme par le passé."


C'est en décembre 2017 que M. a appris la grande nouvelle : elle était enceinte. Une joie immense s'est emparée d'elle. Oubliée la solitude du chômage, la maternité lui a donné une nouvelle confiance, une intensité renouvelée, un goût à la vie, mais aussi une plus grande proximité avec son mari. Et puis, également, sans changer grand chose aux occupations de son existence pourtant, un nouveau statut social mieux accepté. Cet enfant, M. et son mari le désiraient depuis longtemps et il tombait au bon moment, en quelque sorte.

Ou plutôt "elle".


M. ne s'étend pas sur ces 9 mois, certes intenses et formateurs pour sa construction personnelle, mais avant tout, intimes. Ce qu'elle en a tiré, simplement, ce sont des relations renforcées avec sa famille, une plus forte assurance, un regard apaisé sur le monde.


Quand enfin elle accouche, un beau jour du mois d'août 2018, elle est épuisée mais disponible, et entourée, pour accueillir Zoé. Et tout au long de ses premiers mois, la petite le lui rendra bien.


Cette nouvelle et toute cette année ont été notamment, pour M., l'occasion de lire plus que jamais et de se passionner pour la question de la pédagogie. D'une première approche psychologique (théories comportementales, psychologie positive, intelligence émotionnelle), M. évolue vers les neurosciences et les écrits pédagogiques historiques. Même la philosophie ! A vrai dire, sa bibliographie nous impressionne.


Mais la véritable leçon que M. tire de toutes ces lectures, c'est le fossé qu'il existe de la théorie à la pratique. Les premiers mois de Zoé l'auront remises face à toutes ses convictions (mais M. n'en est plus à une déstabilisation près).


***

La leçon de vie de M.

Ce qui a frappé M., c'est la sérénité qui l'a envahie dès l'instant où elle a su qu'elle était enceinte. Malgré tous les risques et complications qu'une telle période implique, la grossesse et la perspective de maternité l'ont comme ôtée des considérations urgentes, futiles et contradictoires du monde, pour la laisser se concentrer sur l'essentiel, dans une perspective de plus long terme.

Le point de vue des sciences humaines

Si l'on interroge Hannah Arendt pour apporter une interprétation à un tel phénomène, on pourrait parler de "miracle". Pour la philosophe, il y a en effet presqu'une "qualité divine de naissance en soi" (La Vie de l'esprit) : car la naissance, c'est l'opportunité sans cesse renouvelée de porter un regard neuf sur le monde, c'est ce qui permet à "l'espèce humaine [de] se régénére[r] constamment et à jamais". Et donner naissance, c'est faire acte de la "création de l'homme", c'est une pure spontanéité, fondamentalement libre, qui en elle-même combat l'anti-spontanéité du monde (c'est-à-dire, pour Arendt, le mal).

C'est ainsi que donner naissance nous ôte du monde, car c'est alors que nous le renouvelons, c'est alors qu'on sort des obligations toutes tracées par la continuité des choses, des souffrances qui briment notre création.

 

SIRET : 85179660700014

Lyon

© 2020 PAR LUKO